Quand est-il contre-indiqué de consommer du CBD ?

De nombreuses études scientifiques ont montré que la consommation de CBD ne peut pas être la même pour tout le monde. La quantité ou la concentration prescrite pour une personne fonctionne différemment pour une autre, et de nombreux facteurs jouent un rôle dans la gestion et le métabolisme de la marijuana légale. Par conséquent, la consommation de cannabidiol peut être nocive pour certaines personnes et une source de soulagement pour d’autres.

L’avis d’un professionnel de santé est indispensable pour la prescription de CBD à des fins médicales. Ainsi, il faut savoir que la consommation du CBD est bel et bien contre-indiquée dans un certain nombre de cas ….

La dépression

En effet, malgré ses effets positifs sur la dépression légère à modérée, la consommation de CBD est déconseillée en cas de dépression chronique et/ou sévère. De nombreuses études cliniques ont également montré une relation causale entre la consommation régulière de THC et le risque de dépression.

Les différentes maladies

Le CBD peut être contre-indiqué dans un certain nombre de maladies. En effet, même si cette substance propose de nombreux bienfaits, elle peut être incompatible avec certaines pathologies et les aggraver. Voici la liste des maladies où la consommation du CBD est contre indiquée :

  • Les maladies cardio-vasculaire,

  • La maladie de Parkinson,

  • Les maladies de troubles respiratoires.

Le cannabis a pour effet d’augmenter le rythme cardiaque et la tension artérielle, de diminuer la résistance vasculaire périphérique ainsi que la résistance à l’effort physique. Tous ces effets sont peut être sans conséquence pour les jeunes mais sont susceptibles de causer des dégâts considérables chez les sujets de plus de 50 ans ou encore chez les malades chroniques.

Bien que les recherches sur ce sujet ont montré des bénéfices thérapeutiques, l’utilisation du CBD est interdite dans le cadre de la maladie de Parkinson. Il est désormais nécessaire de poursuivre les recherches avant de se prononcer sur l’utilisation du CBD dans la maladie de Parkinson.

Les effets de la fumée de marijuana sur les voies respiratoires sont similaires à ceux du tabac. Le CBD n’est pas un médicament, et encore une fois, les effets secondaires varient d’une personne à l’autre, et il est préférable de commencer avec une faible dose jusqu’à ce que l’effet souhaité soit atteint.

En plus des contre-indication dues aux maladies, il est aussi possible d’avoir des contre-indications selon un traitement médicamenteux. Certaines classes de médicaments sont modifiées et dégradées par le foie pour agir sur le système immunitaire. On dit que la consommation de CBD réduit considérablement la vitesse à laquelle le foie décompose certaines pilules. Une vigilance particulière contre les problèmes hépatiques est également recommandée. Des interactions médicamenteuses connues et significatives ont été identifiées avec le clobazam, le valproate et des inducteurs/inhibiteurs puissants des enzymes CYP2C19 et 3A4. Par conséquent, il existe des contre-indications à l’utilisation du CBD en association avec d’autres médicaments.

Il faut aussi savoir que la consommation de certains complément alimentaires et plantes peut ne pas être compatible avec la consommation de CBD. Cela dépend bien évidemment du complément ou de la plante consommé mais il faut noter que dans certains cas, cela peut engendrer une réelle fatigue excessive.

Les grossesses et les allaitements

La grossesse est un moment unique qui est particulièrement important pour la vie d’une femme et la vie des futurs enfants. Bien que le CBD ne soit pas une molécule psychoactive comme le THC, peu de recherches ont été effectuées pour conclure efficacement que le CBD est bénéfique ou nocif pour la santé des nouveau-nés.

Plusieurs études ont montré que la consommation de THC pendant la grossesse nuit au développement du cerveau du nouveau-né et est fortement associée à la prématurité. Il existe également une association statistiquement significative entre la consommation maternelle de marijuana et l’incidence des leucémies infantiles et des troubles de l’attention, de l’apprentissage et de la mémoire… Concernant la consommation de CBD pendant la grossesse, certaines études sur des souris de laboratoire semblent prometteuses. À ce jour, il n’y a pas eu d’études cliniques chez l’homme.

Comme toute substance pouvant avoir des effets dangereux sur la santé d’une personne, il est conseillé d’éviter la consommation du CBD pendant la grossesse et même pendant l’allaitement. De cette manière, il sera possible d’éviter de prendre des risques non calculés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.