Quelles sont les contre-indications du CBD ?

Comment bénéficier de l’effet calmant du cannabis légalement et sans être influencé par les méfaits associés au THC ? La consommation du CBD qui est tirée du chanvre, connait de plus en plus de succès, notamment en raison de sa composition qui comprend plusieurs propriétés bénéfiques pour le corps, sans provoquer des contre-indications importantes ou nocives. Découvrez les nombreux avantages du CBD, ou cannabidiol, qui se consomme  en de multiples manières pour le bien-être et la relaxation.

Quelles sont les contre-indications du CBD ?

Même si les vertus du CBD sont incontestables et gagnent en réputation, il faut cependant faire attention et de se passer de sa consommation avec des fortes quantités. La particularité du cannabidiol est d’être lipophile, et par conséquent, de s’associer en toute facilité aux tissus gras. Comme le CBD s’efface lourdement, il est possible de le voir s’assembler dans les tissus gras, en l’occurrence au niveau du système nerveux et le cerveau.

quelles sont les contre-indications du cbd

Le CBD peut ainsi être accompagné avec d’autres médicaments en réduisant leur suppression. Par contre, certains effets secondaires ont été constatés, suite à la consommation du CBD à l’image des surdosages de médicaments ou alors des phénomènes de vigilance et de somnolence. Il n’est donc pas recommandé de conduire après la prise du CBD. On peut trouver aussi certaines contre-indications du CBD, notamment le fait que ce dernier soit déconseillé pour les personnes enceintes ou allaitantes. Il est également déconseillé pour les personnes atteintes de soucis cardiaques et artériels.

Pour finir, il est important de noter que les effets du CBD diffèrent d’un consommateur à un autre, une forte dose de CBD peut mener à des douleurs d’estomac, des vomissements avec des nausées.

Quelles sont les interactions entre CBD et THC ?

Dans le chanvre, les deux substances les plus actives sont le CBD et le THC. Le THC est une substance qui peut faire l’objet d’un stupéfiant qui permet de « planer » s’il est consommé en grande quantité. Par contre, le CBD provoque un effet relaxant sur le système nerveux, sans contre-indication psychotrope. Le cannabidiol actionne en terme général d’une façon calmante sur de nombreux récepteurs de douleur dans le système nerveux.

A la différence des autres cannabinoïdes comme le  THC, le CBD ne peut être fixé par les récepteurs, notamment :

  • Les récepteurs CB1 du système nerveux central ;
  • Les récepteurs CB2 du système immunitaire.

Le CBD est considéré également comme bénéfique sur certains effets du THC en étant en opposition avec le récepteur CB1. La consommation peut provoquer une certaine sensation d’euphorie qui est derrière l’activation des récepteurs CB1 par le THC. En effet, quand la consommation du CBD est associée au THC, cela réduit les méfaits de ce dernier. En diminuant les effets du THC sur les récepteurs, le CBD contribue à minimiser les dangers de  » bad trip «  qui se manifestent par un malaise de paranoïa, d’angoisse ou de paniques issus des effets anxiogènes et psychotiques de la composition psychotrope du cannabis. Toutefois, des études ont été lancées sur l’utilisation CBD afin de lutter contre les addictions à certaines drogues.

Comment s’utilise le CBD ?

Les effets du CBD ne se limitent pas à son opposition avec le THC. En principe, les mécanismes d’action du CBD demeurent jusqu’à présent méconnaissables. La substance a une réaction orientée et avérée sur les récepteurs, à l’image de ceux destinés à la sérotonine, l’anandamide et l’adénosine. Les récepteurs de l’hormone du bonheur connus scientifiquement sous le nom des récepteurs de sérotonine, peuvent être activés par l’action du CBD, ce qui procure une sensation d’apaisement et de bien-être. Des enquêteurs ont découvert qu’une forte dose de CBD débloque les récepteurs de sérotonine 5-HT1A, associés dans les dispositifs de perception de soulagement, mais également de l’anxiété, du sommeil et de l’appétit.

Par contre, le processus de l’action du CBD sur les récepteurs de l’anandamide qui est fabriqué par le corps diffère. Dans ce cas, l’enzyme qui gère la concentration d’anandamide se freine. Ainsi, le CBD rallonge l’existence de ce neurotransmetteur dans le corps, ce qui influence une sensation euphorique. Pour finir, le CBD, au même degré d’un anxiolytique, agit sur les récepteurs de l’adénosine qui sont associés dans le contrôle des fonctions cardiovasculaires, notamment les dosages de dopamine et de glutamate sur le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.