Que sait-on sur la prise de CBD pendant la grossesse et le post-partum ?

Pourquoi l'usage du CBD n'est pas conseillé chez la femme durant la grossesse et le post-partum ?

Le CBD ou cannabidiol est devenu très populaire au cours des dernières années. Ce principe actif, tiré des plantes de cannabis femelles, est commercialisé par de nombreuses boutiques spécialisées et est également disponible sur internet.

Le CBD est surtout apprécié pour ses vertus thérapeutiques. Sa consommation aiderait ainsi les personnes à ressentir moins la douleur et à mieux lutter contre l’anxiété. Les personnes souhaitant perdre du poids peuvent aussi trouver un allié en la consommation du CBD.

Malgré ses nombreux avantages, la consommation de ce principe actif du cannabis n’est pas adaptée à toutes les personnes. Sa consommation ne serait pas ainsi conseillée aux femmes enceintes, et ceci pour plusieurs raisons : manque de certitude scientifique, le THC présent dans le CBD demeure toxique, risque de naissance pré-maturée ou de malformations.

Rassurez-vous, le CBD n’est pas le THC

Il existe une grande différence entre le THC et le CBD. Si les deux sont bel et bien des principes actifs du Cannabis, ils n’ont pas les mêmes effets sur l’organisme. Le THC est considéré comme un stupéfiant. Sa consommation entraînerait une altération des capacités psychiques et une très forte dépendance.

Il agirait principalement sur le récepteur CB1 qui est, l’un des deux principaux récepteurs du système endocannabinoïde. Le CBD au contraire agit principalement sur le récepteur CB2 et ne provoque ni dépendance ni effets psychotropes. Sa consommation n’est pas dangereuse pour la santé dans les conditions normales, et permet de lutter contre les inflammations et les douleurs de toutes sortes.

Le CBD est vendu sur le marché sous de nombreuses formes :

  • Les fleurs et les feuilles : Utilisées en cuisine ou pour faire des tisanes. Elles peuvent aussi être inhalées à l’aide d’un vaporisateur ;
  • L’huile de CBD : Peut être consommée directement ou ajoutée à de la tisane ou à toute nourriture de votre choix. C’est le produit dérivé du CBD le plus utilisé ;
  • Les capsules ou pilules : Devenues très populaires, elles permettent de régler le problème de dosage associé à la prise du CBD.

Le CBD est également disponible sous forme de nombreux produits variés comme les bonbons et les tisanes.

Le CBD et les femmes enceintes

La grossesse est une période de la vie particulièrement délicate. Le corps de la femme enceinte connaît de nombreuses transformations et elle peut ressentir des douleurs, de la nausée et devenir très anxieuse. Dans ces conditions, la consommation du CBD peut paraître une solution naturelle idéale pour les femmes durant cette période. Il faut éviter les conclusions hâtives.

De l’avis du corps médical, la consommation du CBD devrait être évitée par les femmes enceintes et celles qui viennent d’accoucher. Ceci pour plusieurs raisons.

l'usage du CBD n'est pas conseillé chez la femme durant la grossesse

Un manque de données scientifiques

La principale raison qui pousse les médecins à interdire aux femmes enceintes la consommation de CBD est le manque de certitudes scientifiques. Les recherches effectuées sur l’impact du CBD sur la grossesse ne permettent pas à l’heure actuelle de mesurer l’impact que ce principe actif sur les femmes enceintes.

De nombreuses femmes enceintes prennent du CBD pour lutter contre les courbatures et les nausées. Si cette consommation n’entraîne visiblement aucun effet secondaire, l’état actuel de la recherche ne permet pas d’écarter les conséquences sur le long terme.

Il faut se rappeler que pendant de nombreuses années, des personnes ont consommé du radium aux États-Unis en étant convaincues qu’il s’agissait d’un remède miracle pouvant soigner des dizaines de maux.

Même si la possibilité semble faible, on ne peut pas totalement écarter la possibilité qu’un jour il soit découvert que le CBD agit négativement sur la femme enceinte.

Le THC présent dans le CBD demeure toxique

Pour être efficaces, les cannabinoïdes ont besoin d’agir ensemble. On parle alors d’effet d’entourage. Les produits libellés CBD contiennent principalement du cannabidiol, mais aussi en petite quantité les autres cannabinoïdes comme le CBC, le CBG et le THC. C’est à ce niveau que le problème se situe . L’action du THC contenu serait très néfaste pour la femme enceinte et son bébé. Il en sera de même pour la femme qui allaite.

En France, le CBD vendu doit avoir une teneur en THC inférieur à 0,3 % pour être considéré comme légal. Même avec une présence si faible, ce principe actif peut toujours représenter un danger pour la femme enceinte. L’embryon serait particulièrement vulnérable à cette substance qui peut provoquer de graves dommages sur son développement.

Même si le risque demeure faible et hypothétique, il est préférable de ne pas du tout consommer du CBD lors de votre grossesse pour vous protéger vous et votre bébé. Vous allez éviter toutes les complications potentielles et offrir à votre enfant des conditions de naissances optimales.

Le CBD rejoint le tabac et l’alcool sur la liste des produits prohibés pour les femmes enceintes.

Le mode de consommation du CBD pointé du doigt

Une autre des raisons qui poussent le corps médical à déconseiller l’usage du CBD aux femmes enceintes réside dans le mode d’utilisation. Le CBD est fumé en association parfois avec du tabac. Une telle habitude peut entraîner de nombreuses conséquences néfastes aussi bien pour la mère que pour l’enfant.

On peut avoir à faire face à des cas de :

  • Naissance prématurée ou risques de mort-nés ;
  • Malformations diverses au niveau des nouveau-nées ;
  • Allergie et maladies liées aux allergies, comme l’asthme.

Face à ces nombreux risques, il est préférable de mettre une pause à la consommation du CBD pendant la grossesse et durant les premiers mois de l’accouchement. Ceci va vous permettre d’éviter les surprises désagréables.

l'usage du CBD n'est pas conseillé chez la femme durant la grossesse

Des recherches intéressantes

Pour mieux comprendre l’action du CBD sur la femme enceinte, de nombreuses études sont en cours. Les résultats de ces études sont plutôt encourageants et laissent penser que le CBD peut, dans un proche avenir, devenir un allié pour de nombreuses femmes enceintes, à condition que le mode de consommation soit adapté à leur condition.

Le CBD et le lait maternel

Le CBD reste interdit aux femmes post-partum, mais de nombreuses recherches suggèrent que cette interdiction n’est pas aussi nécessaire qu’on le pense. Le CBD, consommée par la mère, ne serait pas présent dans le lait maternel, ce qui annule complètement le risque de transmission à l’enfant.

Cette conclusion marque la différence entre le CBD et le THC. Ce dernier serait présent à plus de 63 % dans le lait maternel. Ce qui entraînerait un grand nombre de conséquences néfastes pour le nouveau-né, comme des nausées et de nombreuses crises.

Sur la base des résultats de ces études que d’autres viendront peut-être confirmer, le CBD ne serait pas dangereux pour la femme qui allaite.

Le CBD et la santé de la femme enceinte

Si le THC reste dangereux pour la femme enceinte, le CBD n’aurait pas le même effet et servirait même à contrebalancer l’effet pervers du THC. De nombreuses recherches ont mis en avant le rôle particulièrement bénéfique du CBD pour les femmes souffrant de douleurs au dos, au ventre ou encore de nausées. Les résultats de ces études sont confortés par le fait que le CBD est un produit qui n’entraîne pas d’effets secondaires, à l’opposé des médicaments.

Le CBD serait aussi capable d’améliorer l’humeur des femmes enceintes. Toutes ces propriétés sont rendues possibles par l’action du principe actif sur les neurotransmetteurs. La consommation du CBD entraînerait ainsi la libération de l’endorphine et de la sérotonine. Ces deux hormones entraînent une baisse de la douleur et provoquent une sensation de bien-être qui serait aussi bénéfique pour le bébé.

En attendant des études plus concluantes, abstenez-vous de CBD pendant votre grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.